Publié par : kantreadenn | 14 décembre 2009

Il n’y pas de magasinier au n°…


Curieux de nature, je suis allé faire un tour sur Bibliopédia, pour consulter la liste des blogs de bibliothèque. Savoir dans quel monde je débarquais, qui faisait quoi, et pourquoi?
D’après Bibliopédia, il y a environ:

  • 80 blogs actifs de bibliothécaires, dont une bonne moitié parlent des BU
  • 23 blogs d’établissements

Sauf erreur de ma part, il n’y a qu’un blog de « bibliothécaires » qui soit en fait rédigé par un magasinier. Oui, celui que vous êtes en train de lire! Et il semblerait que les commentaires aux articles soient généralement du fait d’autres auteurs de blog, donc de bibliothécaires.

Combien de magasiniers dans les BU françaises? 2441, si l’on en croit les résultats publiés des dernières élections à la CAP. Et ils ne disent rien? Mais pourquoi? Manqueraient-ils de créativité? de réflexion? de sujets à exposer? Auraient-ils peur, en rédigeant un blog ou/et en commentant le blog de leur directeur ou des bibliothécaires de leur BU, ou d’autres, d’un retour de bâton? En fait c’est sans doute un peu tout cela à la fois.

Pour ce qui concerne les magasiniers d’un certain âge et d’une certaine expérience, longtemps on nous a fait comprendre où était notre place et qu’il valait mieux de pas en bouger. Ne pas déroger à la sacro sainte règle du « travail intellectuel et du travail manuel ». J’ai des collègues qui en raison de leur âge et de leur faible niveau d’études se refusent à envisager de faire du renseignement bibliographique, par exemple: « oh non, je n’y connais rien!!!  »

Mais celles et ceux que j’appelle les « nouveaux magasiniers », ceux qui ont un bac ou une licence, et dont l’objectif est de devenir BAS puis peut-être bibliothécaire, et ils sont de plus en plus nombreux, pourquoi ne s’expriment-ils pas? La même peur, alors? Bien sûr, tout le monde ne peut avoir l’envie de créer un blog. Mais suivre les flux rss des blogs de la profession, lire les articles, les commenter, un grand nombre devrait pouvoir le faire. Où devrais-je écrire: « devrait le faire »? Une sorte de veille sur ce qui se dit à propos des bibliothèques, par des professionnels, cela doit être intéressant pour les professionnels en général, et pour tous ces gens qui veulent passer des concours, et donc se tenir au courant de l’évolution de la profession et des techniques. Non?
Je n’arrive pas à comprendre que l’on utilise pas ces outils pour parler du métier qui est le notre. Il est quasi impossible de communiquer entre magasiniers d’établissements différents, le blog peut être une solution intéressante, ne serait-ce que pour avoir une idée de ce qui pratique ailleurs, échanger des expériences, parler des différents problèmes auxquels nous pouvons être confrontés.

Une des questions que je me suis posées, lorsque j’ai pensé à créer un blog, était: à qui vais-je m’adresser?

aux magasiniers? ou de manière plus générale, aux « bibliothécaires »? J’ai préféré la seconde option. J’ai bien fait, il n’y pas de magasiniers au n° que vous avez demandé!!!

Questions à mes lecteurs (lectrices) bibliothécaires:
Quelle est l’attitude des magasiniers qui travaillent dans vos services vis à vis des nouveaux moyens de communication? Bloguent-ils? Utilisent-ils un agrégateur?

Suis-je seul à errer dans la « magasinoblogosphère »?

P.S.:
Par ailleurs, quand on on est un simple magasinier dont le principal bagage est son expérience en bibliothèque, que l’on consulte un blog, et que l’on y lit ceci:

A l’heure de la taxonomie populaire, composante centrale du Web 2.0, les systèmes normalisés de description des ressources documentaires et d’organisation des connaissances restent toujours de vigueur. C’est un moindre mal pour un spécialiste de l’info-doc que de faire un round-up de quelques outils de ce type…

que voulez vous que l’on commente!!!! Ma première réaction est de m’interroger sur le sens de ce que je suis en train de lire, ma deuxième réaction est de fermer la page en omettant de mettre son flux dans mon netvibes.

Publicités

Responses

  1. Cher Alain,

    Effectivement les magasiniers sont très peu présents sur le net à travers les blogs…Pour parler un peu de mes collègues magasiniers / agents du patrimoine que j’ai pu rencontré, ils utilisent très peu les blogs, les agrégateurs…. Pourquoi ? manque de formation, envie….
    Pour créer un blog il faut avoir des choses à dire ou une passion… Il existe sûrement des blogs de mags mais consacrés à d’autres sujets que les bibliothèques… bien souvent je constate un désintérêt des mags (mais pas qu’eux) pour leur métier… Outre le fait d’avoir de nouvelles fonctions (renseignement, fin du prêt retour manuel pour d’autres fonctions plus valorisantes), il faudrait aussi travailler sur les mots. Arrêtons ces distinctions entre magasiniers, adjoint du patrimoine, conservateurs, mag chef… Bibliothécaire pour tous je trouve cela très bien ! Cela évite les clans et les incompréhensions…
    Sinon pour les blogs de mag je connais celui ci (http://carnet-laurent.blogspot.com/) réalisé par un ancien magasinier devenu bibliothécaire…

    Une autre réflexion générale : entre collègues je suis effaré par l’absence de discussion autour des livres que l’on peut lire, de l’actualité littéraire… Y’a t’il encore un bibliothécaire dans la salle ?

    Bien cordialement
    Léo

    • @Léo

      Arrêtons ces distinctions entre magasiniers, adjoint du patrimoine, conservateurs, mag chef… Bibliothécaire pour tous je trouve cela très bien ! Cela évite les clans et les incompréhensions…

      il ne faut pas seulement arrêter les distinctions dans les termes, mais aussi dans les têtes!!! cela éviterait les clans et les incompréhensions, et certains conflits…
      Alain

    • merci pour le lien du blog de ambre, c’est un de mes auteurs contemporains préférés, je ne connaissais rien de son « privé », son métier par exemple. C’est la trouvaille du jour !

  2. Bonjour,
    vous posez une question intéressante. Je travaille dans un service d’archives, et en effet les magasiniers, à ma connaissance, ne bloggent pas. C’est peut-être dû, pour certains, à un manque d’implication dans leur métier qu’ils font pourtant avec beaucoup de sérieux, ou à la crainte de ne pas intéresser de lecteurs ? Une autre raison pourrait toutefois en être la contrainte matérielle : un magasinier (chez nous en tout cas) passe beaucoup moins de temps qu’un autre agent devant un écran. Dans mes fonctions entre la veille technologique, ce qui m’amène à suivre les blogs et à réagir de temps en temps. Mais honnêtement, si je devais le faire sur mes heures de loisir, je le ferais beaucoup moins.
    J’espère toutefois que votre blog fera un peu bouger les choses.

  3. Vous avez raison, trop peu de magasiniers dans les blogs. Mais aussi beaucoup de blog parlant plus d’informatique documentaire que de bibliothèque de façon plus générale.
    Et puis dans votre statistique, je serai curieuse de savoir combien de blogs tenus par des femmes !! (quand on connaît la proportion dans nos métiers).

  4. […] This post was mentioned on Twitter by Silvae, Bibliofrance.org. Bibliofrance.org said: RT @Bouillon Il n’y pas de magasinier au n°… http://ff.im/-cTGtn #magasinobiblioblogosphère […]

  5. excellent billet, des réponses intéressantes.
    Quitte à faire évoluer les mentalités et les distinctions, pourquoi pas aussi sur les fiches de paye et dans les primes ? Chiche…

  6. Effectivement, pour avoir déjà bien cherché, je confirme : vous êtes le premier magasinier qui blogue. C’est une voix qui manquait à la biblioblogosphère et j’étais ravie quand j’ai découvert ce blog 🙂
    Quand on jette un coup d’oeil à la catégorie B en BU, dont je suis, c’est très pauvre aussi. Je vais me sentir moins seule maintenant parmi tous ces A. Merci 😉
    Et pourtant, les collègues nous lisent. Alors pourquoi ne franchissent-ils pas le pas ?

    • Bonjour et merci de votre commentaire
      je n’avais pas eu le courage de faire une recherche globale, bravo à vous…

  7. Je suis un peu pressée, mais je ne pouvais m’empêcher de vous mentionner ce blogue:

    http://clodjee.blogspot.com/

    Son auteur est aide-bibliothécaire, ce qui dans le « jargon » des bibliothèques de la Ville de Montréal signifie commis. Il ne blogue pas que sur son métier, mais il en blogue tout de même. Pas le même pays, pas le même milieu, mais cela pourrait tout de même vous intéresser, qui sait? 🙂

    Petite précision: au Québec, nous désignons rarement les types d’employés de bibliothèques autrement que comme des commis, des techniciens et des bibliothécaires – même le titre de documentaliste est peu usité. Avant de découvrir votre blogue, j’ignorais même l’existence de postes de magasiniers en bibliothèques et le titre de conservateur nous est totalement inconnu.

    • merci pour cette « adresse ». Effectivement, cela m’intéresse…

  8. Alain,

    Je me sens un peu visée dans ce billet, en tant que « mag » qui ne blog pas, non pas par désintérêt du métier, (loin de là même!) ni par peur de retombées hiérarchique. Peut-être par timidité (si si!), peut-être parce que je ne pense pas avoir de choses intéressantes à écrire (à tort ou à raison), peut-être par manque de temps ou d’expérience dans le métier…mais je suis de nombreux blog pro via netvibes (d’ailleurs ça y est t’es sur ma page) même si je laisse peu de commentaires.

  9. Le blog d’une jeune mag-chef qui ira loin dans les bibliothèques ! Découvert ce jour, et particulièrement rafraichissant (et ça change des infos sur LibX et Zotero) :
    http://youggie.canalblog.com/rss.xml

  10. Bonjour Alain

    je viens de parcourir ton blog et c’est sur ce « dernier » article que je réagis. D’abord pour te remercier et te féliciter. Mais aussi pour répondre à la question que tu poses ici: pas de magasinier dans la blogosphère? Si, si, sans doute d’autres que Karine ou moi ont leur netvibes rempli des rss des blogs de bibs mais peut-être que la si habituelle impression de ne pas avoir son mot à dire influe aussi sur notre comportement sur le net?? Pourquoi parler, commenter, intervenir, partager ses idées quand on nous renvoie en permanence à notre statut et que les décisions (absurdes et énervantes le plus souvent) continuent à être prises en petit comité de cat.A et B.. Mais ton billet m’a fait réfléchir..La blogosphère est sûrement L’endroit où réagir et où il peut être utile de le faire..
    Une collègue « nouveau magasinier » (depuis 15 ans!) diplomée, anciennement passionnée par son métier et plus récemment désabusée..

  11. […] Il n’y pas de magasinier au n°… December 200914 comments 3 […]

  12. Bonjour,
    J’ai découvert ton blog récemment et je trouve que ta vision sur la hiérarchie est tout à fait juste. En ce qui me concerne, j’ai un doctorat de lettres et les conservatrices refusent de me laisser faire du renseignement bibliographique à cause de mon grade. Je crois que cet attachement à la hiérarchie résulte d’une certaine peur : celle de réaliser que les magasiniers peuvent être aussi compétents que les conservateurs dans certains domaines. La République se vante d’honorer de façon égale le travail manuel et le travail intellectuel mais dans les faits il n’en n’est rien et d’une certaine façon les conservateurs se sentent plutôt comme des « managers » alors que les magasiniers seraient des « équipiers » pour reprendre la terminologie d’une chaîne de restauration rapide. En ce qui concerne l’intérêt pour les livres cela s’en ressent puisque les « managers » contemporains ne lisent pas ou peu et je n’arrive pas à avoir des discussions littéraires avec mes collègues.

    Je suis un autre magasinier blogueur si ça t’intéresse voici l’adresse http://humanisme.canalblog.com J’y parle de mes lectures et des bibliothèques.

    • Bonjour
      merci de ton commentaire, ceux des magasiniers sont si rares! Et les magasiniers blogueurs encore plus.
      Étonnement: pourquoi un docteur devient-il magasinier? C’est un choix, une rampe de lancement, ou quoi?
      Mes « managers » ne semblent pas lire beaucoup non plus, et les discussions littéraires sont rares aussi chez nous. Mais après tout les BU sont des lieux d’études, pas de lecture, n’est-ce pas?
      Je vais pas de ce pas découvrir ton blog, et te dis à bientôt
      Alain

      • Merci pour ta réponse. En fait je suis devenu magasinier il y a 20 ans après avoir raté le bac. Comme j’avais la chance de travailler dans une BU j’ai voulu reprendre mes études en cours du soir et j’ai ainsi débuté un DAEU et de fil en aiguille je suis allé jusqu’au doctorat.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :