Publié par : kantreadenn | 10 juin 2010

Facebook or not Facebook?


Facebook, c’est fini!!! Et dire que c’était…non, arrêtons-là.
Sérieusement, je viens de quitter Facebook à titre personnel. J’avais rejoint Facebook il y a peu près un an parce que mes (grands) enfants y avaient chacun un compte, certaines de mes connaissances également et je m’étais dit que cela me permettrait des échanges réguliers. Mais que nenni!!! En fait, Facebook m’a surtout permis d’apprendre que mes fils se montraient tout à fait déraisonnables dans la gestion des infos qu’ils mettaient sur Facebook, qu’ils aiment les applications les plus farfelues possibles, et que c’est super d’avoir des centaines d’amis dont on en connait pas 10%. La majorité des choses lues sur le mur des mes « amis » était sans intérêt, et toutes les invitations que j’ai pu recevoir sont des invitations globales envoyées à tous par tous et ne sont qu’une sorte d’automatisation des « faire-part »!!!
J’ai donc quitté Facebook à titre personnel. Mais cela ne veut pas dire que je considère cet outil de communication comme sans intérêt. D’une part parce que la majorité du public qui l’utilise y trouve son compte -ce qui est tout de même assez révélateur, qu’on soit d’accord ou pas- et que je suis persuadé qu’il reste un outil de communication obligé pour les bibliothèques.
Exemple: tout au long de l’année, les étudiants qui fréquentent la BU utilisent soit leur ordinateur portable, soit les ordinateurs que nous mettons à leur disposition. Et le site qu’ils fréquentent le plus est sans conteste Facebook*. Il suffit de jeter un œil en passant pour s’en convaincre.
Alors comment une BU peut-elle ignorer cet outil? Comment peut-elle passer à côté d’un média de communication que nos lecteurs mettent au premier plan? Nous nous plaignons en permanence du manque attention portée à nos tentatives de communication: affichettes, « flyers », messages sur le site internet, etc… Alors pourquoi ne pas passer ces infos sur une page Facebook de la BU?
Je ne reviendrais pas sur les réticences -et le mot est faible- de certaines personnes vis à vis de ce média, mais il en est de l’utilisation -ou plutôt de la non utilisation- de Facebook comme de l’évolution des espaces publics:
toujours remis aux calendes grecques, en faisant en attendant des petites retouches qui ne changent rien mais donnent bonne conscience.
*Je pense que si nous pouvions comparer les taux de fréquentation de Facebook et du site de la BU, ce ne serait pas très positif pour nous. C’est possible, Gaël?

Publicités

Responses

  1. […] This post was mentioned on Twitter by Le Bouillon (v2) and Fabrizio Tinti, Longin Pauline. Longin Pauline said: RT @Bouillon: Facebook or not Facebook? http://ff.im/-lNttJ […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :