Publié par : kantreadenn | 13 septembre 2010

La nostalgie n’est plus…


Comme quoi la lecture d’anciens billets peut éveiller en nous une sorte de nostalgie … J’ai découvert un billet écrit par Desperate Librarian Housewife qui traite du bibliobus. Elle nous parle là – et moi aussi du coup- d’un temps que les moins de 40 ans ne peuvent connaître!!! Ou si peu.
Je suis devenu chauffeur de bibliobus en 1976, intégrant la bibliothèque centrale de prêt de l’Eure. Ce qui me fait un souvenir commun avec Desperate puisqu’elle évoque les chemins creux normands… Nous en avons d’autres, en particulier sur l’ambiance qui peut régner dans un bibliobus, même si en tant que magasinier, je n’ai pas la vision qu’elle.
J’ai connu, à la BCP de l’Eure, les deux types de bibliobus:

* le prêt direct
* le prêt aux écoles et mairies

Le prêt direct consiste à aller installer le bibliobus dans une (petite) commune et attendre que les lecteurs potentiels viennent nous voir. Cela a l’air simple -et fastidieux- comme cela mais en fait il faut savoir qu’on essayait le plus souvent de choisir le jour du marché pour avoir le plus possible de personnes en capacité de voir le bibliobus et de se dire
-ah tiens, si j’allais y faire un tour??!!
Mais bien sûr, pour pouvoir s’installer correctement, il faut arriver bonne heure, parfois très bonne heure, et vous avez déjà là une ambiance un peu chargée dès le matin: apparemment, ni la bibliothécaire ni le chauffeur n’apprécient de se lever aux aurores -ce qui est un euphémisme en Normandie durant les mois d’hiver- et cela se ressent sur leur caractère. Et puis les camelots ne sont pas forcément ravis de vous voir arriver: ils travaillent eux!!! Nous, bien sûr, nous étions là uniquement pour notre plaisir…
Ensuite il n’y pas plus qu’à attendre. Dans certaines communes, vous n’arrêtez pas, voire vous êtes complètement débordés, dans d’autres, vous tournez en rond à attendre les 2 ou 3 fidèles lecteurs -enfin, surtout lectrices- pour lesquelles vous avez roulé entre 50 et 80 kms.
Le prêt aux écoles -et mairies- est différent, puisque là on vous attend, avec plus ou moins de sympathie tout de même, mais le plus souvent accueillis comme le père Noël.
Du point de vue de l’ambiance dans le camion, une grosse différence. Pour le premier cas, on change régulièrement de bibliothécaire: alors suivant la personne -vous l’aimez ou pas, elle vous aime ou pas- vous imaginez comme la journée peut être marrante!!! Si, en plus d’être avec quelqu’un avec qui ça coince, vous avez des soucis de manœuvres ou d’horaires, le soir ne vient jamais assez vite! Par contre, pour le 2ème cas, j’avais 2 collègues -avec qui je m’entendais très bien- et là c’était bien.
A propos des bibliothécaires: à l’époque, on ne parlait pas encore de bibliothécaires, voire de BAS. Non, elles étaient dénommées “sous-bibliothécaires” abrégé en “sous-bib”. On peut imaginer le déplaisir qu’elles avaient à porter ce titre et il valait mieux ne pas trop les titiller là-dessus!! Sauf à vouloir chercher la bagarre bien sûr. Je garde des souvenirs très moyen de ma période “prêt direct”, par contre j’en ai de très bons -voire d’excellents -de la période prêt aux écoles. Essentiellement dus à M.C. et F. , les deux “sous-bibs” avec qui je travaillais.
“Quand on partait de bon matin, quand on partait sur les… “ routes de l’Eure, j’allais chercher le bibliobus au garage. La veille au soir, je l’avais nettoyé, rangé, et laissé prêt à partir. Une fois le moteur chaud, le chauffage allumé -durant les périodes de froid qui, quoiqu’on pense, peuvent être longues en Normandie, et en fonction de la personne que vous allez emmener: frileuse ou pas- j’allais chercher ma collègue et nous voilà partis en vadrouille sur les routes. Nous passions notre journée à prêter des livres, à remplir des fiches -pas d’informatique bien sûr- et à discuter avec certains de nos usagers. L’ambiance entre collègues était bonne, nous déjeunions ensemble, le plus souvent nous pique-niquions -dans le camion ou dehors- et de temps et temps un “routier » -pour ne pas avoir à préparer la tambouille. Nous avions parfois de longues journées, mais “on revenait fourbus contents” parce qu’il faut quand même savoir qu’un bibliobus n’a rien -mais alors vraiment rien- à voir avec un Pulmann!!!
J’ai quitté l’Eure pour aller créer une BCP -avec un conservateur et des “sous bibs“ et un autre chauffeur- en Ardèche. C’était une expérience tout à fait différente dont je garde des souvenirs très mitigés.
Dans ces années-là, nous avions l’impression d’avoir -et de remplir- une réelle mission de service public. Les relations avec les lecteurs étaient empreintes de connivence parfois, d’échanges enrichissants souvent, sans intérêt parfois -il y a toujours les ours et les râleurs!!! Il nous fallait nous tenir au courant de la production littéraire, lire des livres très intéressants, d’autres parce qu’il nous fallait répondre aux questions de certain(e)s de nos lecteurs(trices), du genre:
-que pensez vous de ce Guy des Cars? Ou Daphné du Maurier, vous pensez que cela pourrait me plaire?
Nous lisions beaucoup de choses très diverses, j’étais déjà à l’époque un grand lecteur et ce passage dans les BCP a encore accentué ce goût.
Les BCP se sont transformées en BDP -transformation que je n’ai pas connue- puis le prêt direct a disparu, à ce que j’ai cru comprendre. En ce qui me concerne, lors de ma réintégration je me suis retrouvé dans les BU, monde aux antipodes des BCP, dans lequel j’ai eu du mal à trouver mes marques. Apparemment, on lit peu en BU -je veux dire, pour le plaisir. Mon travail n’est plus le même, on ne me demande plus conseil sur tel ou tel livre, mais où on peut trouver tel ou tel manuel, ou code, ou etc…
Mais, venant de la lecture publique -et comme on ne se refait pas totalement- j’ai fini par dénicher des [vrais] lecteurs et nous échangeons des ouvrages de littérature, nous les commentant. Un petit arrière goût de nostalgie, du temps où je travaillais dans un monde où lire était un plaisir, et non pas une obligation estudiantine.
P. S.: ceci dit, je ne me verrais pas chauffeur de bibliobus aujourd’hui, ça va bien quand on est jeune -même si j’ai eu à l’époque des collègues âgés.

Publicités

Responses

  1. Ca alors ! Vous avez travaillé avec Annick, Joseph, Serge… ?
    Pour revenir sur votre billet je trouve que votre point de vue n’est finalement pas si différent…

  2. Bonjour Sophie
    et oui j’ai travaillé avec ces gens là!!! Vous aussi? Où vous les connaissez d’après? En tout ca si vous les rencontrez tjrs, donnez leur le bonjour de ma part.

  3. @Alain: La médiathèque départementale du Haut-Rhin continue le prêt direct dans 270 communes!
    Tout ce que vous décrivez là existe encore avec un confort amélioré dans des bibliobus moderne. Aucun chauffeur ou bibliothécaire n’est prêt à l’abandonner ses tournées qui sont une bouffée d’air et de contacts en dehors du travail au bureau…
    Cela fait longtemps que j’ai envie de faire un billet sur le prêt direct dans mon blog… je vais m’y atteler car il n’a pas bonne presse dans les BDP…

    • Bonjour Xavier
      je comprends le souhait des chauffeurs de ne pas abandonner leurs tournées: même si parfois c’était dur, je n’aurais laissé à l’époque ma place pour rien au monde.
      J’attends votre article avec impatience
      Alain

  4. Pareil, j’attends ce billet avec impatience ! Car pour ma part j’ai été bien contente de me passer des 1h30 de route à l’aller et idem 1h30 au retour pour aller prêter des livres à une infime catégorie de la population… En plus sur cette tournée le restaurant n’était pas bon !
    @Alain : oui j’ai travaillé avec les gens que j’ai cité je suis arrivée à la Bdp en 1992 je crois…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :