Publié par : kantreadenn | 14 septembre 2010

Médias sociaux: demain on rase gratis!


Merci Gaël pour cette référence:
Résultats de l’enquête EBSCO sur les bibliothèques et les médias sociaux

EBSCO révèle les résultats de sa grande enquête européenne sur les bibliothèques et les médias sociaux

1241 professionnels de l’information exerçant en Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Finlande, France, Italie ainsi qu’aux Pays-Bas, au Portugal, en République Tchèque, au Royaume Uni et en Suède ont répondu à cette enquête ; les seuls français représentant 20% du total de ces répondants.

LES MEDIAS SOCIAUX LES PLUS UTILISES DANS LES BIBLIOTHEQUES SONT:

Les réseaux sociaux (du type Facebook, etc) 63% des répondants
Les blogs (du type MySpace, etc.) 55% des répondants
Les Widgets (du type fils RSS, etc.) 47% des répondants
Le micro blogging (du type Twitter, etc.) 46% des répondants
Plates-formes de bookmarks / partage de marques-pages (du type del.icio.us, etc.) 39% des répondants
Wikis et sites Web collaboratifs(du type Wikipedia, etc.) 38% des répondants

Tout ce que notre BU n’utilise pas!!! Marrant désolant, non?

Médias sociaux et bibliothèques : une image globalement positive, une tendance qui se développe

Selon les résultats de cette enquête, la communauté des professionnels de l’information et de la documentation a globalement une vision positive des médias sociaux. A la question, « comment percevez-vous les médias sociaux » 61% d’entre eux répondent qu’ils en ont une image positive voire très positive.

Dans le même temps, plus d’un tiers du panel dit utiliser ces outils tandis que 48% disent avoir l’intention de les utiliser. Oui, mais quand?

o notre BU n’utilise pas Facebook, un grand nombre de professionnels pense même que ce n’est pas un outil. Et pourtant , plusieurs bibliothécaires l’utilisent de manière personnelle
o nous sommes trois -à ma connaissance- à bloguer de manière professionnelle et encore pour une de ces personnes, il ne s’agit pas -ou très peu- de bibliothèques.
o flux RSS? Quezaco?
o toujours à ma connaissance nous sommes deux à twitter…
o les bookmarks, oui!!! mais de manière personnelle, toujours, et sans partage…

Bref, la BU n’est nulle part, à part sur son site dont j’ai déjà dit par ailleurs ce qu’en pensais..Et pourtant:

En accord avec leurs homologues européens, les bibliothèques françaises pensent à 94% que leurs utilisateurs sont prêts pour les médias sociaux.

et oui!!! les utilisateurs nous semblent prêts à utiliser les médias sociaux. Si, si!!! c’est l’enquête qui le révèle. [Et sans doute les mêmes professionnels pensent-ils qu’internet sera utile et qu’il serait bon que toutes les bibliothèques soient équipées d’outils permettant aux lecteurs de surfer!!!!]

Dans un commentaire récent d’un article controversé, quelqu’un disait – à peu près- qu’il serait temps que les professionnels n’évoluent pas avec quelques années de retard. Est-ce qu’une réflexion comme celle-là n’est pas l’application parfaite de ce retard? Ils pensent que nos lecteurs sont prêts!!! Mais pas du tout! Ils ne sont pas prêts. Ils les utilisent! Eux. Pas toujours autrement qu’à des fins personnelles, mais leur donne-t-on les moyens de les utiliser pour leurs études ou de manière professionnelle? Bientôt, c’est promis, on a fini par comprendre qu’ils étaient prêts, donc bientôt nous serons prêts à leur donner les outils…
D’ailleurs, pour près de 90%, les médias sociaux :

* sont une excellente façon de capter de nouveaux utilisateurs – pour quoi faire?
* aident les bibliothèques à se rapprocher de leurs utilisateurs -hi hi!
* contribuent à améliorer la visibilité et la notoriété de la bibliothèque – ho ho…

Demain, on rase gratis!!!

Publicités

Responses

  1. Merci pour votre article qui vise juste. Je partage votre perplexité, et me demande combien de temps les bibliothèques pourront ainsi conserver un tel « détachement ».
    C’est un peu, si j’ai bien compris, la question posée dans le rapport du MLA qui conditionne la réussite des missions poursuivies par les bibliothèques à un « si » : « si les institutions ont la volonté de s’ouvrir et de prendre part à la vie de leurs communautés, de les accueillir et de les former.  »
    cf. Comment archives, musées et bibliothèques contribuent à la formation tout au long de la vie ? http://bit.ly/d0hiq7 Vagabondages.

    J’exposais récemment un constat similaire : http://bit.ly/bkQ4lV
    L’information musicale a un bel avenir, pour peu qu’elle continue de se concrétiser dans ce lieu de socialisation qu’est la médiathèque, lieu de contact, d’échange et d’assistance et qu’elle se donne les moyens de s’ouvrir à l’écoute et de partager ses ressources sur les différents réseaux sociaux.
    Bonne journée
    NB

    • Bonjour et merci de votre commentaire.
      Je dois préciser qu’il ne s’agit pas seulement de perplexité mais aussi un peu de colère -même si elle est contenue. Avoir la volonté de s’ouvrir… etc… n’est pas seulement un problème institutionnel mais aussi et surtout un problème de personnes engoncées dans leur prétendu savoir, leurs habitudes et leur certitude de détenir une vérité. Et comme cette attitude n’est pas l’apanage d’une tranche d’âge « avancée », le fait de voir des jeunes arriver dans les bibliothèques n’est même pas un gage de changement et/ou d’évolution
      Bonne journée
      AC


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :