Publié par : kantreadenn | 5 janvier 2011

Laisser venir à moi…


…les lecteurs…

L’accueil en bibliothèque serait-il la clé permettant à nos lecteurs d’entrer dans nos établissements? Peut-être pas la clé, mais certainement une des clés. Or de nombreuses bibliothèques pêchent sur ce point.
Il me semble que l’accueil repose sur quelques critères aisément repérables, plus difficilement modulables parfois, mais qui sont la base de ce que peut -doit?- être l’accueil. Il y en a deux qui me paraissent prépondérants, et sur lesquels il est possible -et assez facile- d’agir, même si l’élément humain n’est pas forcément le plus facilement modulable.

  • les personnes:
    élément essentiel, tout au moins aux lecteurs qui empruntent ou qui ont besoin d’aide. Les accueillants doivent avoir à l’esprit que c’est leur boulot, et qu’un boulot est le plus souvent mieux fait quand on y prend plaisir. Alors offrons au lecteur la possibilité de s’adresser à une personne qui fait preuve d’amabilité, qui sourit, qui vous montre de par toute son attitude qu’elle est prête à vous aider -parce qu’elle est là pour cela- et qu’elle va faire son maximum pour cela, que vous êtes sa priorité, et ce même si vous, lecteur, vous ne vous montrez pas sous votre meilleur jour. On se plaint souvent du manque d’amabilité des lecteurs –
    – untel ne dit jamais bonjour ou merci
    – untel nous balance les livres sur la banque
    – tel autre s’adresse à nous comme à sa bonne(!)

    Regarde-t-on comment nous sommes, quelle attitude nous avons, à la banque de prêt ou au bureau accueil? Rendons-nous disponibles! Soyons aimables! A un lecteur qui s’adresse à moi et qui ne me salue pas, je dis bonjour avec un grand sourire. En général il me répond. Bien sûr qu’il existe quelques “ours” -mais ce ne sont pas toujours les plus jeunes de nos lecteurs!!!- mais majoritairement nos lecteurs sont comme tout le monde: indifférents de manière générale mais si on leur montre qu’on s’intéresse à eux, à leurs problèmes, à leurs envies, et qu’on considère qu’ils ont le droit d’être comme ils sont, en général tout se passe bien. Et puis nous ne sommes pas là, et ils ne sont pas là, pour faire ami-ami avec la -le- bibliothécaire. Alors sachons nous contenter d’un “bonjour” d’un “merci”, il suffit de leur montrer que nous le méritons.

  • les lieux:
    élément primordial s’il en est. Dans certains établissements, il m’arrive de me penser lecteur. Je n’ai qu’une envie: me sauver à toutes jambes!!! Les modes de vie ont changé depuis les années ‘70, il faut que tout le monde en prenne conscience. Et venir dans une bibliothèque -même universitaire- ne répond plus aux mêmes critères. Dans les années ‘70, on allait à la bibliothèque pour travailler, il n’y avait pas d’autre choix. Aujourd’hui on va à la bibliothèque universitaire pour travailler -un peu- rencontrer d’autres étudiants -beaucoup- etc, etc…-je ne vais pas reprendre ce qui a déjà fait l’objet d’un autre article sur les attitudes estudiantines. La bibliothèque – et son personnel- doit s’adapter à cette nouvelle attitude. On se plaint souvent que les étudiants bavardent, téléphonent, mangent même (!!!). et on constate que quoi qu’on fasse, quoi qu’on dise, nous n’arrivons pas à changer ces comportements. Quoi qu’on puisse en penser -et certains de ces comportements ne me plaisent pas non plus- ce sont les comportements de la jeunesse estudiantine d’aujourd’hui. Et ce n’est pas elle qui s’adaptera. Donc, le choix est simple:
    – nous ne changeons pas, nous continuons à râler et à passer pour des emm..deurs
    – nous changeons et nous adaptons nos lieux à ces comportements

    Exemple: ne proposons plus des salles où on mélange accueil, détente et travail. Une salle d’accueil doit être consacrée à l’accueil -et une salle de travail au travail!. Si on installe des fauteuils, des ordinateurs à consultation ouverte, des revues et des journaux, n’y installons pas des tables pour travailler. L’existence d’une telle salle dans une bibliothèque permettrait sans doute de mieux régir l’ambiance des salles de travail.

Facile non? Et pourtant, quand le sujet est abordé, on rencontre immédiatement des difficultés immenses.
D’abord parce que ce n’est jamais la faute des professionnels si le public se comporte mal. Pas question la plupart du temps de se remettre en cause, ou de remettre en cause ce qu’on a mis en place. Et pourtant, si nous n’avons pas la « bonne attitude », si on s’est trompé, quoi de plus simple que de le reconnaître et d’y remédier? Ne pas le reconnaître et continuer comme cela. Dommage…
Ensuite le refrain sempiternel de “la bibliothèque est un lieu de travail, ils ne sont pas là pour s’amuser”
Pourquoi tant de gens sont-ils contre un changement qui parait si primordial? Bien sûr, tout les professionnels ne lisent les blogs traitant des bibliothèques -et c’est bien dommage!!!- mais quand je vois ces titres:
Comment les bibliothécaires ont tué la BU
S’adapter ou disparaître
Culture française et Internet, dix ans de retard et ce n’est pas près de cesser

j’en passe et des meilleurs, je me dis que je ne suis pas seul -et encore moins le premier- à me poser des questions.

Publicités

Responses

  1. Je ne suis pas allée en BU depuis mes jeunes années estudiantines mais je suis d’accord avec vous et cela vaut aussi pour certaines BM . Je fais un cours sur l’animation à l’ABF et je commence toujours par une très longue introduction (1 heure) où je rappelle que la première animation c’est l’accueil et que de fait, tout le monde (ou presque) en fait dans sa vie professionnelle. C’est toujours intéressant de fréquenter des bibliothèques anonymement et de subir les règlements comme un lecteur lambda (combien de collègues devraient acquitter des amendes s’ils s’appliquaient le règlement…)
    Et c’est vrai que je trouve aussi que la profession critique beaucoup les lecteurs, nous devrions plutôt chouchouter ceux qui viennent encore…

    • Bonjour Michelle, et merci de votre commentaire.
      Je parlais aussi de certaines BM, il m’arrive d’en fréquenter en tant que lecteur…Sans peut-être aller jusqu’à chouchouter les lecteurs, nous devrions en tout cas tout faire pour qu’ils viennent, et surtout reviennent!!! Une bibliothèque, qu’on y aille pour le plaisir ou par obligation doit être un lieu agréable, accueillant – et je ne parle pas que du bâtiment.

  2. […] This post was mentioned on Twitter by Emilie P., Sev. Sev said: Via Ma(g)BU, Laissez venir à moi les lecteurs https://magbu.wordpress.com/2011/01/05/laisser-venir-a-moi/ pertinent ! […]

  3. […] à l’aspect purement matériel de la chose, Alain ayant déjà traité (entre autre)  l’aspect relationnel, également […]

  4. […] à l’aspect purement matériel de la chose, Alain ayant déjà traité (entre autre)  l’aspect relationnel, également […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :