Publié par : kantreadenn | 23 novembre 2011

A consommer avant…


(voir date sur le couvercle) [ne cherchez pas de sens à ce titre, c’est une blague entre un collègue et moi]

Je discutais ce matin, justement avec ce collègue -dont je tairais le nom, sinon certains diront qu’il a -ou que j’ai, d’ailleurs- de bien mauvaises fréquentations- de mon billet précédent, un de ceux où je râle [qui a dit: comme d’habitude?] à propos de fonctionnements  dans la BU où je travaille.

Et j’en arrivais à lui dire que je m’étais fait la réflexion, qu’effectivement, la plupart, si ce n’est la totalité de mes billets consacrés à la BU sont plutôt critiques, et que je donne dans le négatif.

Et nous nous sommes faits de concert, la réflexion que c’est sans doute parce qu’il n’y pas grand chose de positif à écrire, malheureusement. Croyez-moi, je le voudrais bien, mais je n’arrive pas à trouver…Peut-être suis-je trop exigeant?

Je pourrais aborder les rapports au sein de la BU, entre responsables et exécutants, mais il me faudrait écrire que ces rapports -en ce qui concerne certaines personnes- se résument à quasiment rien, sans même parfois souvent un simple bonjour.

Je pourrais aborder les réunions entre les responsables et les exécutants, mais je n’aurais pas beaucoup de matière, dans la mesure où, les meilleures années, nous avons 2 ou 3 réunions de travail.

Je pourrais aborder l’attitude de certains envers les « nouveaux* » outils de communication, mais ce serait encore pour en dire du mal.

Je pourrais aborder l’attitude de certains collègues, mais cela n’arrangerait pas forcément les relations entre nous.

Je pourrais décrire aussi ma terrible tentation de désengagement vis à vis de mon travail, parce que je n’y trouve plus -si tant est que je l’ai trouvée un jour depuis que je suis dans le milieu universitaire- une quelconque satisfaction, hormis les quelques bonnes , voire excellentes, relations que je peux avoir avec un certain nombre d’étudiants et quelques enseignants.

Je pourrais décrire cette envie que j’ai de travailler dans un établissement qui privilégie son lectorat, et les outils  dont ce lectorat a besoin, et non pas son idée de la bibliothèque, et la frustration que cela provoque en moi.

Mais je n’écrirais plus de mal…avant mon prochain billet.

* je mets nouveaux entre «  » parce que ce que certains considèrent encore des nouveaux moyens de communication sont passés dans l’usage commun depuis un bon moment.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :