Publié par : kantreadenn | 3 janvier 2012

2012, odyssée…


…des bibliothèques universitaires

L’année 2012 sera-t-elle une année charnière pour les bibliothèques? Certaines ont déjà passé le cap, Angers par exemple, mais il y en a d’autres, d’autres sont en train de le faire, et d’autres sont dans la réflexion -depuis plus ou moins longtemps.

En ce nouvel an, les questions que se posent les bibliothèques sont multiples : accueil, futur du livre, futur des bibliothécaires, public, etc…

En ce qui concerne le futur du livre, certains répondent déjà. Voir en particulier l’article de Daniel Bourrion sur Face Ecran, et même si je ne suis pas entièrement d’accord avec lui, cette vision pose vraiment une question essentielle: quid des bibliothèques et des bibliothécaires quand le livre aura été remplacé -tout ou partie- par les tablettes et liseuses? Surtout si on tient compte de la loi #4, parue dans Nimportenaouak  à laquelle, pour le coup, j’adhère totalement.

En ce qui concerne l’accueil, je me suis déjà exprimé, mais je vous conseille de lire -ou relire- les lois #2 et #3 du même Nimportenaouak. C’est tellement évident que que cela pourrait être inscrit au fronton de nos bibliothèques!

En ce qui concerne le public, il a déjà fallu oublier la notion de public « captif » si chère aux universités. Si l’on croit certaines statistiques de fréquentation, il est de plus en plus évident que les étudiants -et les enseignants- ont de moins en moins besoin de nous -et sont donc de moins en moins un public captif. Et comme en outre, certaines bibliothèques font -presque- tout pour que leur image se dégrade de plus en plus -fermetures impromptues, « trainage de pieds » concernant les réseaux sociaux, ignorance des nouveaux matériels (liseuses, tablettes, etc…)- on ne peut que se demander : mais où va-t-on?

Alors, le futur des bibliothèques? Il aura la couleur que nous voudrons bien lui donner. Soit nous ouvrons de  vrais espaces de vie, où nous lecteurs ont accès à tout ce dont ils ont besoin, soit nous continuons à travailler dans notre bibliothèque, où ce que nos lecteurs trouvent, c’est ce que nous pensons être nécessaire.

Mais pour paraphraser un autre film:

dans certaines bibliothèques, personne ne vous entend crier…

Bonne année quand même.

Publicités

Responses

  1. Hello Alain.
    Plusieurs remarques :
    – Angers a essaie d’aller de l’avant mais ce n’est pas toujours simple – ceci pour dire qu’il ne faut désespérer de rien 😉
    – l’article Face Ecran cité, je l’ai écrit comme ‘auteur’, pas comme conservateur. Mais ma position est la même. Simplement, je n’écris pas de la même place (au moins, je suis d’accord avec moi, c’est rassurant…)
    – Sur les lois, oui, elles sont évidentes, mais justement, il ets bon de les rappeler – et je suis pas certain qu’elles soient évidentes pour tout le monde en bibliothèques..

    Voilà. En tous les cas, merci pour votre blog, rafraichissant.
    D.

    • Bonjour Daniel
      et merci de votre commentaire (et de votre appréciation!)
      J’imagine que ce n’est pas facile d’avancer, c’est déjà tellement dur de faire du surplace! Mais je ne désespère pas, tout peut arriver -même les miracles disent certains.
      Et vous avez raison, les lois citées ne sont -malheureusement- pas évidentes pour tout le monde. Si c’était le cas, nous ne connaitrions pas certaines des situations qui existent encore.
      Alain


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :