Publié par : kantreadenn | 17 janvier 2013

Commissaire paritaire…


…ça coûte? ben tiens, et pas qu’un peu!!!
Les magasiniers avaient 3 CAP par an, ils n’en ont plus que deux. A ces CAP, les commissaires paritaires, qui, je vous le rappelle, n’habitent pas toutes et tous Paris, consacrent 3 jours:

  • une journée de préparation syndicale
  • une journée de préparation intersyndicale avec consultation des dossiers au ministère
  • une journée consacrée à la CAP

Prenons un exemple:
la dernière CAP s’est tenue le vendredi 21 décembre. Les commissaires se sont réunis à Paris le mercredi 19 pour travailler sur les listes fournies par le ministère. Le jeudi 20, ils se sont retrouvés au ministère avec leurs collègues des autres syndicats pour mettre en parallèle nos préparations et consulter certains dossiers, et voir avec les administratifs les changements et informations de dernière minute.
Celles et ceux qui n’habitent pas Paris et la région parisienne ont donc pris le train mercredi de bon matin, ont logé deux nuits dans un hôtel parisien, ont pris leurs repas, sont repartis vendredi en fin de journée, et ont déboursé des sommes importantes.
Il faut savoir que ces frais sont intégralement avancés par les commissaires paritaires, et sur présentation des justificatifs, sont
remboursés dans des délais plus ou moins longs -cela dépend des rectorats- pour les titulaires -en ce qui me concerne, il faut environ 3 semaines pour que la somme soit virée sur mon compte- et remboursés par les syndicats -très vite- pour les suppléants *.
Que représentent ces sommes? Pour venir de Chambéry, cela peut coûter entre 100 et 200 € aller-retour, suivant que l’on peut prendre les billets tôt ou tard. Une chambre d’hôtel bien choisie coûte au minimum 60 à 80 €, avec ou sans petit-déjeuner. Pour 2 nuits, on peut donc compter 150 €. Avec l’habitude, et les connaissances des collègues parisiens, on peut déjeuner et dîner pour une douzaine d’€. Ce qui fait 6 repas, donc environ 70 €. Si vous faites un compte rapide, cela nous donne une somme globale d’environ 350 à 400 €. Il se trouve que cette semaine, certains d’entre nous ont été convoqués le mardi à une CAP disciplinaire, ce qui ajoute une nuitée ainsi que deux repas.
Alors, quand on sait ce qu’est rémunéré un magasinier, même principal de 1ère classe, on s’étonne que rien n’ait été prévu par le ministère pour une prise en charge à priori de tous ces frais. La question a semble-t-il été déjà posée, mais la situation ne change pas.
Les syndicats vont-ils être contraints, à terme, de ne prendre que des candidats résidant à Paris ou en région parisienne, parce que les collègues de province ne pourront plus prendre en charge tous ces frais?
350 à 400 €, cela représente pour un magasinier de 1ère classe, 1/3 de son salaire. C’est peut-être beaucoup lui demander que de consacrer une telle part pour cette tâche.
Lors des prochaines élections, si vous désirez être candidat, et que vous résidez en province, ayez bien ces « détails » en tête, et n’hésitez pas à demander à votre hiérarchie si elle peut vous aider à réaliser dans de bonnes conditions cette mission indispensable qu’est la représentation des collègues dans les instances nationales.

* en ce qui concerne le SNASUB-FSU, les suppléants sont systématiquement convoqués, ce qui évite d’avoir à les convoquer en cas d’absence au dernier moment du titulaire.

Publicités

Responses

  1. Bonjour,

    Pourriez-vous transmettre la liste des élus nationaux BAS (ex BIBAS) qui siègent aux CAP BIB. merci


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :